Clés pour acheter un bien

Imprimer / Partager

Les spécialistes de l’immobilier vous diront tous qu’il n’y a que 3 critères à respecter pour bien acheter :
« la situation, la situation, la situation ».
Cela peut sembler réducteur, mais ils ont raison.

Vous pouvez acheter la plus belle maison qui soit, si elle est loin de tout ou dans un environnement peu agréable, vous aurez toujours beaucoup de mal à la revendre, même parfois en baissant beaucoup son prix. A contrario, si vous achetez un bien modeste tout en étant idéalement situé, proche des commerces, des écoles, des transports en commun, vous le revendrez facilement. Libre à vous de faire des travaux pour le mettre à votre goût.

Maintenant pour ajuster votre quête du logement idéal, voici quelques points qui peuvent être étudiés.

L’ACHAT D’UN APPARTEMENT

Regardez l’immeuble en lui-même. Si vous n’achetez pas du neuf, observez bien les parties communes et la façade car si elles sont en mauvais état, il y a fort à parier que des travaux de ravalement et rénovation seront à prévoir. Cela engendre coût, qui peut être conséquent, et des nuisances mais ce coût pourra également constituer une valorisation. La lecture des rapports d’assemblée générale est toujours d’une aide précieuse.

Le voisinage direct. On a tendance à visiter un bien à la sortie des bureaux, ou le week-end. Il peut être judicieux de le revisiter d’autres jours et à différents moments de la journée. C’est le seul moyen de constater sur place si les bruits de voisinage sont supportables ou non. Un enfant qui joue du piano, un chien qui aboie régulièrement ou pourquoi pas un coq ? Tout est possible. Attention cependant, si le bien que vous visitez est vide, cela amplifiera les bruits, tenez-en compte.

Si dans votre immeuble il y a de la restauration, attention aux odeurs et bruits et aux risques de nuisibles comme souris, rats, cafards…

Le stationnement mérite d’être analysé également : places dans la rue, parking privatif, parkings publics avec abonnements …

Si l’appartement est au rez-de-chaussée, il se revendra moins bien, à cause des risques de cambriolages plus élevés et si les fenêtres donnent sur une rue passante où tout le monde peut voir à l’intérieur. Il y a aussi de fortes chances pour que votre appartement soit plus froid que les autres car il ne sera pas chauffé par le voisin (du dessous !) et subira une grande déperdition par le sous-sol. Attention également si l’appartement se trouve au-dessus d’une porte de garage car le mécanisme peut être bruyant et il peut y avoir du passage à n’importe quel moment de la journée … ou de la nuit.

Si l’appartement se trouve à un feu de circulation : il y aura davantage de bruit(s), car les voitures, les camions, s’arrêtent et redémarrent.

L’environnement est aussi important. Si par exemple il y a bars ou boites de nuits à proximité, même s’ils ne sont pas sous vos fenêtres, il y a fort à parier que vous subirez les nuisances des personnes qui en sortent tard dans la nuit.

Essayez de vous renseigner à la mairie pour savoir si des projets sont prévus à proximité de votre bien. Il serait dommage d’apprendre que l’immeuble juste en face du vôtre va bientôt être détruit et va nécessiter 3 ans de travaux (minimum) juste sous vos fenêtres !

Concernant les commodités, c’est bien qu’elles soient à proximité mais pas trop. Une école dans les environs est un plus indéniable, même si aujourd’hui vous n’avez pas d’enfants (sauf pour les studios qui s’adressent à des personnes seules le plus souvent). Attention cependant à ne pas être trop près de l’école car les bruits de cour sont très puissants et il peut devenir impossible d’ouvrir ses fenêtres les jours de classe, spécialement au moment des récréations. Enfin, à la circulation aux heures d’entrée et de sortie de classe, elle risque d’être fortement ralentie.

L’ACHAT D’UNE MAISON

Dans le cas d’une maison, l’environnement est encore plus déterminant. On peut se dire que l’on possède une voiture et donc que l’absence de commerces de proximité est sans importance. Effectivement c’est possible mais c’est tellement plus agréable de pouvoir acheter son pain, poster une lettre ou approvisionner son réfrigérateur à pied. Surtout avec des enfants car l’exercice consistant de monter dans la voiture, installer le siège auto à l’aller et au retour peut vite devenir lassant.

L’achat d’une maison concerne souvent les familles : la proximité des écoles, collèges et lycées est importante. Renseignez-vous sur les établissements pour savoir s’ils ont bonne réputation. Vérifiez la distance en voiture et à pieds, et les trajets des transports en commun.

Passez à différents moments de la journée.
Maison rime avec jardin donc risques de chiens ou poules ainsi que les nuisances sonores qui vont avec. Malheureusement cette donnée n’est pas trop maîtrisable car même si vos voisins n’en ont pas aujourd’hui, rien ne dit qu’ils n’en auront pas demain.

Un jardin demande de l’entretien. Si vous avez la main verte cela ne vous posera pas de problème mais si vous avez une haie et que vous souhaitez en confier l’entretien à un professionnel, cela amputera votre budget.

Pensez à vérifier l’état de la chaudière. Si elle a plus de 10 ans il faudra la changer d’ici quelques années et cela peut dépasser 5.000 euros, il faut donc en tenir compte lors de la négociation.

Attention aux maisons mitoyennes. Si en achetant une maison vous souhaitez vous assurer du calme et pouvoir faire le bruit qui vous plaît évitez alors les maisons mitoyennes. Partageant un mur, en général vous entendez votre voisin comme dans le cas d’un appartement.

On veut souvent acquérir une maison qui nous plaise tout de suite mais parfois vaut-il mieux acheter un peu moins cher, mieux situé et effectuer des travaux raisonnables, toujours en se projetant sur la plus-value qu’ils pourraient offrir à votre bien lors de la revente.

Gardez bien à l’esprit que si certains éléments ne vous dérangent pas, ils pourront gêner votre futur acquéreur. Il est important lorsqu’on achète de penser d’ores et déjà à la revente. Si vous avez un coup de cœur, surtout n’hésitez pas à demander l’avis d’autres personnes qui auront peut-être un regard plus critique sur le bien et pourront vous alerter ou au contraire vous conforter dans votre choix.

Les statistiques de durée de détention d’une maison dans le département indiquent une revente des biens tous les 8 ans en moyenne.

(décembre 2016)

Imprimer / Partager