Tarifs de l’Immobilier 2017 en Ille-et-Vilaine

Imprimer / Partager

2017 devrait être une belle année en immobilier.

2016 a été une année fructueuse en immobilier. 2017 pourrait connaître un léger ralentissement en période pré-electorale, mais les leviers qui ont été si bénéfiques à l’achat immobilier en 2016 ont été reconduits en 2017. Il s’agit du prêt à taux zéro (PTZ), qui peut financer le bien jusqu’à 40% sous conditions de revenus, mais aussi la loi Pinel, particulièrement intéressante pour les investisseurs, et qui permet de déduire les emprunts sur plusieurs années.

2016 : un bilan très positif

L’immobilier bénéficie de nombreux paramètres favorables aux transactions :

  • les taux de crédit sont historiquement bas
  • le PTZ permet de financer jusqu’à 40% de sa résidence principale sans payer ni frais ni intérêts
  • la loi Pinel permet à l’investisseur qui met son bien en location de défalquer des sommes importantes de ses impôts
  • une offre abondante
  • une demande élevée
  • des prix raisonnables

Quels prix en Ille et Vilaine en 2016?

  • Les appartement neufs : 3.590 euros/m2 (-3%)
  • Les appartement anciens : 2.270 euros/m2 (+1,6%)
  • Les maisons : 177.000 euros (+1,1%)
  • Les terrains à bâtir : 44.900 euros (-4,4%)

prix medians ille et vilaine

Les appartements :

appartements

Les maisons :

maison

Zoom sur Rennes et sa périphérie

rennes

L’immobilier ancien :

L’évolution du prix : depuis 2011 les prix tant des maisons que des appartements ont considérablement baissé.

courbes 2016

En 2016, 69% des bretons vivent dans une maison, et le budget médian qu’ils consacrent à l’achat d’une maison ancienne est de 165.000 euros, contre 110.000 euros pour un appartement.

2017 : quelles perspectives ?

Les leviers principaux favorables aux transactions immobilières sont reconduits en 2017, comme le PTZ et la loi Pinel, donc ils vont soutenir le marché immobilier comme ils l’ont fait en 2016.

Les taux pourraient remonter légèrement et il est à craindre que les transactions ne diminuent de l’ordre de 3 ou 4 % du fait des élections présidentielles.

Les notaires estiment que l’activité immobilière devrait rester dynamique, sous réserve que la hausse des taux attendue reste modérée et que les prix du marché restent raisonnables.

(mars 2017)

 

Imprimer / Partager